retour à la homepage
logo CHUV
Qui sommes-nous ? Prestations de formation Prestations de laboratoire Recherche & développement  Liens  News & actualités   
français  |  english home < Recherche & développement < Projets finalisés < Projet CERA Plan d'accèsPlan du siteImprimer
Recherche & développement
Fondation StopDoping
Projets actuels
Projets finalisés
Passeport biologique de l'athlète
Détection de transfusion sanguine homologue
Contamination de compléments alimentaires
Stéroïdes anabolisants et récupération
Glucocorticoïdes de synthèse
Origine du GHB par GC/C/IRMS
Effets de l'exercice sur le pattern isoélectrique de l'erythropoïétine
Analyses des stéroids conjugés par LC-MS
Projet CERA
Métabolisme de la testostérone et ethnicité
Etude du métabolisme de la testostérone par GC/C/IRMS
Publications

Etude CERA

Objectifs

L’objectif principal de cette étude est de déterminer la fenêtre de détection du test ELISA mis au point par Roche ainsi que celle du test anti-dopage actuel pour l’EPO, basé sur l’iso électro-focalisation, à la suite d’une injection unique de CERA.

Introduction

La CERA (Continuous Erythropoietin Receptor Activator) est un analogue synthétique de l’EPO récemment commercialisé par Roche (Mircera) et dont la caractéristique essentielle est que sa molécule d’EPO est liée à une grosse molécule de polyéthylène glycol (PEG). Il est désormais établi que les molécules de PEG contribuent à maintenir et à rallonger l’activité biologique in vivo de certains médicaments. De ce fait, la CERA a effectivement une demi-vie est une activité biologique plus élevée que celles de l’EPO native et des EPO recombinantes classiques. Les patients traités à l’aide de telles formes d’EPO devant être administrées très régulièrement pourraient dès lors se voir administrer à la place cette nouvelle forme d’EPO d’une fois chaque 2 semaines à une fois par mois.

L’efficacité du test urinaire actuel, qui permet de différencier les différentes EPO, telles que l’EPO endogène, l’EPO recombinante (rhEPO) et la NESP, va probablement conduire les athlètes à manipuler leur erythropoièse en utilisant de nouvelles molécules telles que la CERA. Il semble dès lors nécessaire à la lutte anti-dopage de mener des investigations dans ce sens et de valider de nouvelles techniques dans le but d’éviter l’abus illégal de ce type de molécules dans le sport.

Méthodologie

Une étude clinique impliquant 6 sujets sains a été mise en place. Les sujets ont reçu une dose unique de CERA par voie intra-veineuse ou sous-cutanée et des échantillons urinaires et sanguins sont récoltés durant un mois. Les échantillons collectés permettront de comparer le produit mère à ses métabolites potentiels mis en évidence dans l’urine et le sang. De même, les critères de positivité actuels de la WADA seront testés afin de déterminer s’ils sont appropriés pour déclarer un athlète positif à la suite d’un abus de CERA.

Principe d'un test ELISA
Principe simplifié d'un test ELISA sur support solide



















© wikipédia

Structure 3D de l'érythropoéitine

 

Dernière modification le 14.12.2009

Retour haut de page